Ecole élémentaire pour la commune de LESQUIN

projet lauréat - lesquin | 2018 |

ville de lesquin

9 classes primaires, un pôle sportif et un restaurant

3 600 000

ville de Lesquin

3 600 000

9 classes, un pôle sportif et un restaurant

complète

Becquart, F.o.r.t,

Becquart

simon clause

pergame

Le projet, situé sur la commune de Lesquin consiste en la construction d’une nouvelle école élémentaire pour la ville comprenant un pôle sportif et un restaurant scolaire. Cet équipement permettra d’accueillir les actuels élèves de l’école maternelle située plus loin dans la rue. Cette nouvelle école offrira une autre centralité au quartier tout en désencombrant le centre-ville.
Le terrain se situe rue Henri Ghesquière, en lieu et place du parc de jeux. Il s’inscrit dans un contexte urbain particulier, marqué par la dominance d’un tissu pavillonnaire majoritairement fait de briques de différentes teintes, de toitures en pentes.particularité du site est tout d’abord son implantation. Le tissu urbain avoisinant est fait essentiellement de logements individuels. Dans ce contexte particulier le projet cherche à diminuer son impact et son échelle face à son voisinage proche sans pour autant y prôner l’anonymat.
Ainsi voit on se dessiner un volume en R+1 à l’échelle des constructions avoisinantes.
Le volume simple au Rez-de-chaussée souligne la continuité du front bâti. Différents types de toitures viennent coiffer le R+1, répondant à la diversité déjà présente sur le site.
Ces toits viennent apporter une identité forte au projet. Ils cassent la linéarité du volume tout en apportant une échelle qui se rapproche du domestique. L’image véhiculée est alors, par cette diversité de toitures, plus proche d’un « bâtiment village » que d’un édifice monolithique. L’école devient ludique par sa volumétrie.
Les différentes entités sont identifiables depuis la rue. L’échelle des toitures apparait comme un indicateur. La salle de sport se détache par ses proportions tout en s’intégrant à l’ensemble proposé.
Les toits permettent également d’offrir des espaces généreux à l’intérieur mais aussi d’intégrer les fonctions techniques sous les toitures
La matérialité est elle aussi vectrice de continuité. La brique choisie s’inscrit dans l’identité du quartier. Elle unifie l’intégralité du projet et finit de l’ancrer tout à fait dans son contexte. Elle véhicule une image à la fois intemporelle, pérenne et contemporaine. La façade joue sur une dialectique plein/vide entre brique et vitrage. Ce jeu de remplissage rythme l’ensemble du front à rue. Les fenêtres viennent finir tout à fait sous la toiture, et soulignent le bandeau qui lie l’ensemble des pentes. Un jeu de bardage vertical vient s’ajouter au duo brique/verre permettant d’alléger la façade, et créer une réelle diversité visuelle. Un second bandeau en métal différencie le socle du rez-de-chaussée et l’étage. Les « maisons » sont alors comme posées sur celui-ci.
La volonté d’un large éclairage naturel et diversifié a guidé le desin général. Sur la façade nord, des percements généreux permettent de minimiser l’ajout de lumière artificielle dans les classes. Un cheminement lumineux évolue dans la circulation commune, une large verrière permettant d’éclairer à la fois le couloir du premier étage et le hall d’entrée. A l’arrière, les fenêtres se font moins hautes pour contrôler l’apport solaire venant du sud, tout en offrant toujours des vues dégagées sur l’environnement.
Depuis la cour, la salle de sport se pare de polycarbonate, matériau immatériel et évanescent qui permet d’attirer une lumière diffuse dans la salle de sport tout en contrôlant les rayonnements.
Ces percements permettent de faire entrer le paysage dans l’école et d’offrir des ambiances lumineuses variées.
Sur la façade nord, la ville fait partie de l’école. L’enfant ne se trouve pas dans un « bunker », coupé de la vie de la commune dont il devra un jour être l’acteur. Il est dans un espace protégé mais qui l’éduque à appréhender l’environnement dans lequel il évolue et qu’il peut percevoir à travers le filtre végétal du parvis.
A l’arrière, les classes se tournent sur le potager, la cour, la prairie de jeux ou la toiture végétalisée du préau. Cette diversité favorise l’apprentissage, mais aussi le jeu, la détente, l’invention, le jardinage